La puissance des bonnes questions

Mais quelle question ?
Mais quelle question ?
 

Chaque fois que dans une assistance on me questionne sur mon métier ma réponse suscite une très vive curiosité. En effet, « coach de vie ». Mais de quoi s’agit-il exactement ? Que faites-vous ? A qui vous adressez-vous ? Que vous demandent vos clients ? Comment les accompagnez-vous ?

 

Un peu par provocation mais aussi pour ouvrir la réflexion, je réponds souvent : mon métier consiste seulement à poser des questions mais tout l’art est de trouver les « bonnes » questions.

Il s’agit là en effet d’un des outils du coach. Une question permet au coaché de s’interroger sur son présent, son futur, mais surtout de s’enrichir lui-même à partir des réponses qu’il trouve en lui.

Les questions peuvent déranger mais ne sont jamais posées dans ce seul but.

Le dérangement provoqué doit servir avant tout à donner du sens aux actes et à faciliter la remise en cause du quotidien, des certitudes, des croyances  et autres freins qui bloquent les avancées. Le dérangement invite à trouver de nouvelles réponses, à être créatif.

Vous pouvez bien sur vous poser seul des questions pour faire bouger les choses avec vos réponses. Quelques règles simples pour vous aider à avancer plus vite.

  •  Préférez répondre à « Comment » plutôt que « Pourquoi ». Le premier vous conduira directement à des idées, le second vous entrainera vers une recherche pas obligatoirement intéressante.

« Comment accélérer la mise en œuvre de ce projet, comment  convaincre que ce poste est pour moi, comment être à l’aise dans une assemblée où je ne connais personne, comment je me comporterai si demain j’obtenais ce job …. ».

Faites l’effort de vraies réponses fouillées, ne restez pas sur une première approche superficielle.

  •  Pour analyser une situation et démarrer votre réflexion, optez pour des questions ouvertes neutres.

« En quoi est-ce important pour moi de réussir mon entretien de demain »

  •  Pour trouver des idées, des solutions, préférez des questions ouvertes orientées plutôt que neutres.

« Que pourrai-je faire pour améliorer ma confiance en moi » plutôt que « Comment améliorer ma confiance en moi ». La première forme vous conduit déjà à dresser un plan d'action.

 

Et surtout concentrez-vous sur les solutions pas sur les problèmes ; ne vous lamentez pas sur les « pourquoi », passez directement au « comment ».

Pensez à noter au fur et à mesure les avancées pour libérer votre esprit qui n’aura plus à se mobiliser aussi pour se souvenir.

 Cet article vous intéresse. N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. J’aurai toujours beaucoup de plaisir à poursuivre cet échange.

 

Question du coach de vie :

 

« Qu’avez-vous appris de ce post ? »

 

« Comment allez-vous l’utiliser ?»

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Coach de vie   -  15 ans expérience
Coach de vie - 15 ans expérience

 

Coach pro Certifiée, j'ai obtenu ma certification au Centre International du Coach.

Le Centre International du Coach garantit que les coachs adhérents à leur charte exercent dans un cadre déontologique répondant aux méthodes développées au Centre et certifiées ISO 9001:2000.

Ma déontologie se fonde sur la bienveillance, le respect, l'empathie et l'écoute. 

Je pratique un coaching pragmatique et direct. Vous fixez vos objectifs et c'est vous qui mesurez leur réussite à partir des critères que vous définissez.

Pour d'autres informations et articles, rendez-vous sur mon blog